Septembre 2007 : Marco

Marco

Victoria (Californie): Comment décrirais-tu les différences entre ton travail avec Nightwish et avec Tarot, et quels sont les aspects pour chacun d’entre eux que tu aimes ou n’aimes pas?

Marco: Avec Tarot, je suis mis en avant et je prends plus de directives. C’est pas mal d’être le seul coq dans la basse-cour mais ce rôle comporte aussi plus de responsabilités. Dans Nightwish, ayant le même statut que les autres membres, j’ai plus la possibilité de souffler. Presque toutes les paroles et les musiques que je compose sont pour Tarot mais certaines vont à Nightwish aussi. Bien-sûr, elles doivent passer par le filtre de Tuomas d’abord, et avec de la chance ça marche.

 

... (...): Quels sont tes jeux vidéos et films préférés?

Marco: Il y a quelques années, je jouais à un RPG sur PC qui s’appelait "Planescape: Torment". L’histoire d’un mec à la recherche de sa mort perdue. Très réussi et très bizarre. Pour ce qui est des films, tu peux retrouver ça dans la section « factfile » des membres du groupe.

 

NeoMvsEu (Le Net): Pourquoi as-tu changé de basse pour une Warwick Vampyre, qu’on peut voir dans la vidéo d’Amaranth?

Marco: Je n’ai pas vraiment changé. Je vais continuer à utiliser l’Infinity très souvent. C’est juste que j’avais repéré la Vampyre depuis longtemps et que j’ai eu la possibilité de m’en acheter une. Je suis toujours en train de lui chercher un rôle approprié pour le live.

 

Leslie (Los Angeles): - Si tu mourrais demain (ce qui serait terrible), que voudrais-tu que ton épitaphe dise?
- A quoi ressemblerait le jour parfait pour toi?

Marco: 1. Cette sacrée faignasse peut enfin se coucher pour toujours.
2. En toute honnêteté: ce serait de pouvoir, pour un jour seulement, oublier le travail, les histoires, les attentes des gens, les appareils photo des portables alors que je suis dans un parc d’attraction avec ma famille. Tout ce qui a rapport avec le fait d’être célèbre. Il y a du bon et du mauvais. J’ai bien peur d’avoir creusé le trou moi même puis d’y avoir sauté.

 

Matthew (Etats-Unis): Est-ce que tu crois aux extra-terrestres?

Marco: Je ne vois vraiment pas les extra-terrestres comme étant des mecs gris qui nous regardent de là-haut. Cependant, dans un univers aussi grand et varié, il est en fait plus probable qu’il existe une vie différente plutôt que rien du tout. Je crois à ça.

 

jonna (kuopio): Tu as vécu à Kupio il y a quelques temps, pourrais-tu nommer un endroit particulièrement important ou raconter un souvenir qui vient de là si tu en as?

Marco: Si je ne dois en choisir qu’un ce serait la jetée de Kuopionlahti. J’ai passé tant de temps là-bas, en été, avec les membres du groupe, mes amis et ma femme, à boire de la bière, à sauter dans le lac et à dire des conneries. C’était de bons moments…

 

Jule (Allemagne): Allez-vous jouer “While your lips are still red” en concert?

Marco: On en a parlé mais on ne l’a pas encore joué en répétition. Il y a de grandes chances pour que nous la jouions un jour.

 

Rosa,s poem (Karkkila, Finlande): 1. Que penses-tu du fait que certaines nouvelles chansons aient été mises sur le net?
2. Qu’est ce que ca fait de chanter soudainement avec Anette alors que tu as vu Tarja chanter pendant tant d’années ?
3. Est-ce que le fait de crier “Fuck Yeah”, par exemple, t’aide à entrer dans une bonne ambiance en concert? (ou à autre chose :D) Pour moi, en tout cas, ça me met dans l’ambiance et ça me fait headbanguer.

Marco: 1.Ca craint!
2. Ca ne fait pas longtemps que nous le faisons mais il y a une réelle alchimie et il y en aura encore une plus grande ensuite. Anette semble réagir de manière plus ouverte aux choses.
3. Eh bien ce genre de choses est bâteau jusqu’au moment où tu es réellement dans une ambiance et que tu te retrouves à hurler ça. C’est ça le rock, l’oeuvre du diable…

 

Elina (): Comment étais-tu à l’époque de l’école primaire (7-11 ans)?

Marco: Un fana de science fiction et de fantastique. J’ai appris à lire trop tôt (4 ans) et ça a été fatal.

 

Marje (Allemagne): Comment te prépares-tu pour une tournée? Est-ce que tu répètes chaque jour ?

Marco: Je m’entraine seul tous les jours si j’ai l’occasion de le faire. Les jours où on voyage et où on fait de la promotion, on n’a tout simplement pas le temps de répéter. Les répétitions en groupe doivent être bien planifiées. Nous vivons tous à des endroits différents c’est pourquoi nous devons vraiment nous arranger de cette manière. Dernièrement, nous avons répété pendant deux semaines à Kerava, dans le petit studio d’Emppu et de Tero et puis nous sommes allés à Tempere pour 5 jours de répétitions complètes pour le son et la lumière.

 

Nefi Kuolema ( République Tchèque): Tu vas jouer avec Tarot et Nightwish à un même festival (On Dark Winter's Night). Est-ce que ça va être trépidant de jouer avec deux groupes ou est-ce que c’est normal pour toi?

Marco: Ce n’est pas normal. Ce sera probablement très trépidant. Ce sera seulement pour deux soirs de suite alors ca devrait aller. Il y aura d’autres groupes qui joueront entre les deux concerts alors j’aurai peut-être le temps de me reposer et de reprendre mon souffle. Si Zakk Wylde a pu le faire avec Black Label Society et Ozzy, alors je peux le faire aussi.

 

Dana (USA): Entre l’enregistrement de la démo d’Amaranth sur laquelle tu chantes et l’enregistrement de la version album/single sur laquelle Anette chante, les paroles du refrain ont changé. Il y a-t-il une raison spécifique à ce changement ou est-ce qu’il a juste été décidé qu’il fallait les changer ?

Marco: C’est Tuomas qui les a changé. Les nouvelles paroles conviendraient mieux. C’est d’ailleurs le cas.

 

Miss Drakul (Brésil): Si ta vie était une musique, quel en serait le nom?

Marco: Le privilège d’exister.

 

Miss Drakul (Brésil): Comment s’est déroulée la composition de "The Islander"?

Marco: Je m’amusais avec une guitare acoustique à la maison et j’ai trouvé un riff. Un autre jour, j’ai trouvé une mélodie et un couplet, et je me suis dit que ce serait une chanson. Un jour, j’ai trouvé le refrain. Puis il a fallu que j’écrive quelques mots pour faire une démo de la structure brute. Je l’ai écouté à tête reposée, j’étais satisfait et je me suis dit que je la ferais écouter à Tuomas.

 

Benjamin (Ziefen (Suisse)): Je me suis toujours demandé comment tu te concentrais pour chanter et jouer en même temps. Comment fais-tu ça ? Est-ce que tu te concentres sur une chose et l’autre vient automatiquement ou arrives-tu réellement à te concentrer autant sur l’un que sur l’autre ?

Marco: A chaque fois que je répète les nouvelles chansons c’est difficile au début. En particulier quand le tempo du chant et de la basse ne sont pas coordonnés. En général, pour ces parties là, je crée un certain automatisme avec la basse parce que la plupart de la concentration doit aller au chant. Après tout, c’est les voix qui touchent le plus l’auditeur. Après plusieurs concerts, j’arrive souvent à un point où je n’ai plus besoin de penser ni à l’un ni à l’autre.

 

christian b. (kuchen (Allemagne)): Est-ce que vous jouez mieux quand vous buvez de l’alcool?

Marco: Non. Et je ne nous donne pas raison mais nous sommes peut-être plus « relax ».

 

Susi (Vienne): Quand tu étais enfant, que voulais-tu faire en grandissant? As-tu toujours rêvé d’être musicien?

Marco: J’étais déjà fou de musique à 9-10 ans. Je voulais d’abord être astronaute, celà dit. Mais bon, je vis entouré d’étoiles ;-)

 

Alain (Suisse): Dans le Nightmail d’aout, à la question “Y a-t-il eu des chansons que tu as écrites et que le reste du groupe n’aimait pas” Tuomas à répondu “Marco serre les dents lorsqu’il joue "Sacrament Of Wilderness"”. Pourquoi ne l’aimes-tu pas? Je la trouve géniale!

Marco: Je n’ai rien contre elle. Je trouve qu’il y a une certain prévisibilité mathématique dans les lignes de chant, et je trouve que d’autres chansons sont plus intéressantes parce qu’elles n’ont pas ça. Mais ça reste un bon morceau pour un concert live.

 

Alexandra (Allemagne): Si tu pouvais être Dieu pour un jour, que changerais-tu dans monde?

Marco: Je ferai disparaitre l’argent et peut-être les cigarettes aussi.

 

Marian (Allemagne): Quelle chanson préfères-tu jouer en concert?

Marco: La plus sympa à jouer est probablement "She is my sin". Du punch et du groove. Celle qui est la plus intéressante à jouer en ce moment est "The Islander", parce que c’est la première fois que nous changeons autant l’atmosphère en concert.